Logo GIS

Publications

L’Hermione : Frégate de la guerre d’indépendance américaine (1779-1793)

Par Jean-Claude Lemineur & Patrick Villiers

hermione-monographie.jpg

Le 10 mars 1780, la Marquis de la Fayette embarque à bord de l’Hermione en vue de gagner les côtes nordaméricaines. Il part annoncer l’arrivée de troupes royales pour combattre l’occupant anglais aux côtés des insurgés. La traversée s’effectue en un temps record de 48 jours. Cette performance est due aux excellentes qualités nautiques que possède l’Hermione. En fait, l’Hermione est une frégate de la dernière génération construite antérieurement à la révolution.
Mise sur cale en décembre 1778, elle bénéfi cie des importants progrès apportés par un concept nouveau mis en oeuvre au cours de la seconde moitié du 18e siècle et qui se traduisent par un comportement à la mer sans commune mesure avec celui des bâtiments construits selon l’ancien concept. Comme les autres frégates de sa génération, elle allie rapidité et puissance de feu qui lui permettent de rivaliser avec celles de la Royal Navy. Mais à quoi l’Hermione ressemble t-elle ?
Etonnamment, peu de chose subsiste spécifi quement à son sujet, si ce n’est l’information selon laquelle elle a été mise en oeuvre sur le même plan que la Concorde construite en 1777. Or, la Concorde a fait l’objet d’un relevé après sa capture en 1783 par la Royal Navy, dont le plan est conservé au NMM de Greenwich, Londres. On peut penser que l’Hermione lui est conforme. Toutefois, ce plan révèle des particularités propres à la Concorde, absentes sur l’Hermione: sa batterie est percée à 14 sabords sur chaque bord sans compter le sabord de chasse; la répartition des sabords, forcément différente, entraîne une réduction de volume de la bouteille. Enfi n, entre 1777 et 1783, les frégates en service ont connu de nombreuses modifi cations auxquelles la Concorde n’a pas échappé. Quelles ont-elles été par rapport à l’origine? Ont-elles concerné également l’Hermione? Bien que bâtie sur le même plan que la Concorde, l’Hermione s’en distingue par de notables différences d’aspect.
Sa physionomie restait ainsi indéfinie et donc à découvrir !


Commander :

Afficher toute la rubrique